loader

Alors que les proches de Thomas Lubanga dénonce son ‘remplacement’ à l’Assemblée provinciale : La milice Zaïre, opte pour la paix en Ituri

A Bunia, Chef-lieu de la province de l’Ituri, dans la matinée du lundi 29 janvier 2024, alors que cette communauté du Nord-Est de la République démocratique du Congo se réjouissait de l’adhésion, sous la facilitation du député national élu de Djugu, Daniel Uyewa, des groupes d'autodéfense des jeunes des communautés Alur, Ndo-Okebo, Hema, Nyali et Mambisa au processus de la pacification,  et se sont engagé au P-DDRCS (Programme de désarmement, démobilisation, relèvement, communautaire et stabilisation), les  proches de Thomas Lubanga et Kahwa Mandro, ayant vu circuler une liste contradictoire sur les réseaux sociaux, et  les noms  de ces ex-chefs de guerre ne figurent plus sur la liste des députés  provinciale élus  publiée le dimanche 28 janvier sur le site web de la CENI, sont montés au créneau pour crier au ‘remplacement’ de ces ‘députés provinciaux élus’ par d’autres personnes.

Bien que déclarés élus lors de la publication  des résultats provisoires des législatives provinciales le 23 janvier 2024, le nom de Thomas Lubanga  ne figure plus sur la liste initiale des élus dans la circonscription de Bunia dans la province de l‘Ituri  mais plutôt celui de « Kaswara Tahigwomu Pele, du même regroupement politique A2R, déclaré élu avec le même nombre de voix (12 003) attribuées à Thomas Lubanga lors de la publication officielle », signale le média en ligne Ituri.cd. Et d’ajouter, « de même, Kahwa Mandro a été remplacé par Mboma Faustin, son camarade du regroupement MLC, également déclaré élu avec le même nombre de voix (9 113) que celles attribuées à Kahwa Mandro lors de la publication officielle, dans la circonscription d’Irumu ». Pourtant, la liste remise à la presse le jour de la publication officielle des résultats provisoires, y figurait les noms de ces deux  leaders.

Cette confusion est à la base d’une frustration dans le chef des collaborateurs des deux anciens chefs de guerre en Ituri qui  ont préféré se fier à la liste remise à la presse le jour de la publication officielle des résultats provisoires, celle qui confirmait la présence de leurs leaders parmi les élus de l’AP/ Ituri. Surprise, « dans le site officiel de la CENI ces noms n’y figurent pas », déplorent-ils.

Le désengagement du groupe d'auto-défense, l'ère de la paix en Ituri ?

Lundi, 29 janvier 2024 à l’esplanade de jeu Epo Ville à Bunia, a eu lieu la cérémonie au cours de laquelle la milice Zaïre (force de résistance autodéfense de l’Ituri) a présenté son acte de cessation des hostilités au vice-gouverneur policier de la province sous l’Etat de siège de l’Ituri, le commissionnaire divisionnaire Raus Chalwe Monkutu Ngwashi. Les  communautés Alur, Ndo-Okebo, Hema, Nyali et Mambisa se sont engagés à travailler pour la paix conformément à l’appel du Chef de l’Etat visant à rétablir l’autorité de l’État à l’échelle nationale.  A cet effet, les cinq communautés citées ci-dessus et représentées au sein de la milice Zaïre par leurs dirigeants, ont promis de garantir la libre circulation des personnes et de leurs biens.

C’est sous la facilitation de la Monusco et avec l’accompagnement du gouvernement provincial, des notables locaux et d’élus de la province que ces jeunes de la milice sont parvenus  à être  convaincus, après une très longue persistance et refus d’adhérer dans plusieurs démarches visant le retour de  la paix à  Nairobi, Bunia, Aru, etc. Le Coordonnateur Provincial ai du P-DDRCS Ituri Flory Kitoko Manianga, la MONUSCO, le commandant de la 32 ème région militaire, la société civile et la population. Flory KITOKO Manianga a rappelé aux jeunes de ce groupe, la détermination et les efforts fournis par le  Chef de l'Etat et président du comité de pilotage du P-DDRCS, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour restaurer la paix à l'Est de la RDC. Il s’agit   de la cinquième milice armée en Ituri, à signer unilatéralement un accord de cessation des hostilités après FRPI, FPIC, CODECO, CHINI YA TUNA. Cet engagement constitue un acte d’espoir d’une paix durable en Ituri.

Il sied de noter que le principal message de campagne du candidat Félix Antoine Tshisekedi était basé sur la « réconciliation ». Celui-ci   trouve donc  son écho auprès des filles et fils de l'Ituri, ce qu’ils ont manifesté par l'acte d'engagement que vient de signer le groupe armé "Zaïre". Dans son discours, le représentant du groupe ‘Zaïre’, mentionne « la fin des manipulations des hommes politiques et certaines  personnes qui trouvent leur intérêt dans l'effusion du sang des ituriens » ! La cérémonie s'est déroulée en présence d'un grand nombre de ces ex-combattants qui sont sortie de leurs différentes bases. Au P-DDRCS d'en profiter pour faire le nécessaire !



Actualités Récentes