loader

Kinshasa célèbre la journée mondiale de Quds

Le dernier vendredi de chaque mois de Ramadan a été décrété comme JOURNEE MONDIALE DE QUDS. Pour ce Ramadan, c’est le vendredi 14 Avril 2023.

D’aucuns peuvent continuer à se poser la question de savoir ce que peut rapporter une telle manifestation aujourd’hui.

En effet, le rappel profite à tous ceux qui se soucient du bien de l’humanité sans aucune distinction. Cette journée offre l’occasion non seulement à tous les musulmans du monde entier mais aussi et surtout à tous ceux qui militent pour la paix, de compatir aux malheurs multiformes des palestiniens qui continuent à subir jour et nuit l’injustice israélienne. Aussi longtemps que cette injustice persistera, les voix continueront à s’élever pour la condamner. Ne dit-on pas que les droits humains sont les droits qui exigent des revendications ?

 

Quoi de plus choquant aujourd’hui que d’entendre à travers les ondes et de lire dans les dictionnaires dits modernes un Etat qui a comme préoccupation primordiale de conjuguer le verbe « OCCUPER ».       

En effet, quand on parle d’Israël, on lit : « ISRAËL ET TERRITOIRES OCCUPES », et ce, à l’heure où les droits de l’homme (droits humains) sont considérés par la Communauté Internationale comme la priorité des priorités, le cheval de bataille de tous les démocrates, de tous les défenseurs des droits humains à travers le monde. ISRAËL néglige, bafoue, rejette, piétine, sabote, ignore toutes les théories y afférentes, toutes les résolutions tendant à amener la paix en Palestine.

 

L’Imam AYATOLLAH KHOMEINY, fondateur et guide spirituel de la République Islamique d’Iran, en lançant ce cris d’alarme pour la première fois, il n’a fait que rappeler le devoir d’un chacun à venir au secours des victimes, des opprimés quelles que soient leur race, leur nationalité, leur conviction religieuse, etc.

Que ceux qui pensent que c’est un problème qui concerne uniquement les palestiniens, attendent – on ne le souhaite pas – le jour où ils seront dans la même situation que les palestiniens, quand le reste du monde dira : « C’est leur problème ». Ce jour là, il n’y aura plus personne pour intervenir parce que votre règle soutient que : « Le malheur des autres, la souffrance des autres, la mort des autres, les maladies des autres, l’occupation des autres ne vous concernent pas ».

 

La République Démocratique du Congo, victime éternelle d’occupation et d’atrocités surtout à l’Est comprend à fond les termes « INJUSTICE » et « OCCUPATION » et leurs conséquences. C’est pourquoi, cette journée intéresse les congolais et, ils invitent les défenseurs des droits humains, les hommes qui militent pour la paix de se mobiliser comme un seul corps pour dire NON à l’injustice subie inutilement par la Palestine.

 

 

Christophe Omela Losema

 

Défenseur des Droits Humains



Actualités Récentes