loader
Actualités
  • :

Préparation du 3ème round des pourparlers de paix : Mboso, Bahati et Sama constants devant Uhuru Kenyatta

Au Fleuve Congo Hôtel ce lundi, lieu de consultation pour le Facilitateur désigné par la Communauté de l’Afrique de l’Est dans le cadre du processus de paix de Nairobi, l’ancien président kényan Uhuru Kenyatta a conféré avec une panoplie d’acteurs nationaux et internationaux, en vue de la préparation du 3ème round des pourparlers de paix.

A cet effet, le bureau de l’Assemblée nationale conduit par son président, les échanges étaient conviviaux. Christophe Mboso qui s’est réservé de divulguer le contenu de cette rencontre, a tout de même fait savoir que l’Assemblée nationale a dit ce qu’elle pense pour que la paix revienne.

« Nous sommes venus répondre. Nous sommes venus lui dire ce que nous pensons pour que la paix revienne d’une manière durable et définitive en Rdc », a indiqué le speaker de l’Assemblée nationale.

Le Sénat pour sa part a fait un plaidoyer pour la mise en œuvre des processus de Luanda et de Nairobi pour parvenir à une paix durable.

« Nous au niveau du Sénat, comme vous le savez, nous avons fait preuve de sagesse. Nous avons demandé à ce que le processus de Luanda, tout comme celui de Nairobi soient mis en œuvre. Parce que les feuilles de route qui ont été élaborées à l’issue des rencontres qui ont eu lieu entre les parties, indiquent clairement les pistes qui permettent d’arriver à une paix durable. C’est pour cette raison, que nous avons dit que pour nous, toutes les voies qui peuvent nous conduire vers la paix sont les bienvenues », souligne Modeste Bahati Lukwebo.

A l’instar du Sénat, le Gouvernement a réaffirmé son engament pour la mise en œuvre du processus de Nairobi. C’est ce qu’a fait savoir le Premier ministre. « C’est un processus dans lequel nous entant que pays, surtout entant que Gouvernement, sur instruction du président de la République, nous sommes totalement engagés par rapport au processus de Nairobi. C’est ce processus qui a désigné cette facilitation du président Uhuru Kenyatta, dans le but d’atteindre les objectifs de ce processus. Ces objectifs sont très clairs. Dans le cadre de la pacification de l’Est de la Rdc, il est rappelé à ce que toutes les forces négatives puissent entrer dans un processus de dialogue et de réinsertion sociale. Et nous avons réaffirmé cette position, en demandant que cet engagement soit respecté », pense le Premier ministre Sama Lukonde.

Peu avant, les membres de Facilitation ont reçu la société civile du Sud-Kivu, qui ont fait une série des recommandations, parmi lesquelles, la création d’un tribunal spécial pour la Rdc. Les consultations se sont poursuivies tard dans la soirée, avec les chefs des missions diplomatiques et les représentants des cinq pays membres du Conseil de sécurité des Nations unies et d’autres forces vives de la nation.



Actualités Récentes