loader
Actualités
  • :

À Charm el-Cheikh en Égypte : Pius Muabilu participe à la réunion ministérielle de la COP27

Le ministre d’État, ministre de l’Urbanisme et Habitat de la République démocratique du Congo est invité pour participer à la réunion ministérielle sur « l’urbanisation et le changement climatique », organisée dans le cadre de la 27ème Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies pour le changement climatique (COP27). Ces assises se tiennent depuis dimanche 06 novembre courant dans la ville de Charm el-Cheikh en République arabe d’Égypte, et vont se clôturer ce vendredi 18 novembre 2022.

Pius Muabilu profitera donc de cette occasion pour échanger avec plusieurs partenaires de différents pays du monde pour son secteur, renseigne la cellule de communication du Ministère de l’Urbanisme et Habitat. Selon la même source, à la COP27, le patron de l’Urbanisme et Habitat en RDC va aussi vendre l’image positive de la RDC, en vue d’attirer plus d’investisseurs pour son secteur et pourquoi pas d’autres.

Signalons que Pius Muabilu n’est pas le seul représentant de la RD Congo à cette COP27. Une forte délégation du Gouvernement congolais était déjà présente à Charm el-Cheikh en Égypte, dès le début de cette conférence. La délégation congolaise est conduite par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge.

Parmi les autres membres du gouvernement de la RDC à la COP27, il y a d’abord Mme le Vice-premier ministre, ministre de l’Environnement et Développement durable, Eve Bazaiba. Le ministre de l’Aménagement du territoire, Guy Loando, ainsi que son collègue de l’Industrie, Julien Paluku, représentent également la RDC à la COP27, ainsi que d’autres ministres sectoriels qui participent à des table-rondes.

Il sied de rappeler que ces assises de la COP27 sont organisées sous la présidence de l’Égypte. C’est donc pour la deuxième fois qu’un tel rendez-vous mondial autour du climat se tienne sur le continent africain, après la COP22 tenue en 2016 dans la ville de Marrakech au Royaume de Maroc. Et c’est la République démocratique du Congo qui avait organisé les travaux préparatoires de cette COP27 en partenariat avec le pays organisateur.

Avec ses forêts qui séquestrent plus de 24,5 Gigatonnes de CO2 par jour, sa biodiversité, son eau douce, soit 67% des eaux totales du Bassin du Congo, ses minerais stratégiques, la Rdc se veut être un pays solution à la crise climatique mondiale. Et cela signifie trois choses.

D’abord, le pays est conscient des enjeux du climat autour de ses ressources naturelles. Ensuite, le pays s’engage à améliorer la gouvernance de ses ressources naturelles et enfin, la Rdc réclame aussi une compensation équitable pour les services éco-systémiques rendus au monde par ses forêts, ses tourbières et ses autres ressources naturelles.

Selon des experts en climat, l’organisation de la Pré-COP27 devrait en principe placer la RDC au centre des enjeux climatiques de la planète, en sa qualité de pays solution à la crise climatique et le pays doit tirer le maximum des dividendes y afférentes, en termes de compensations. Le pays devrait donc récupérer son leadership climatique et environnemental tant au niveau du bassin du Congo que de toute l’Afrique et du monde entier.

Coup de projecteur sur les activités de la COP27

Pour la COP27 en Égypte, on s’attend au lancement d’un nombre important de nouvelles initiatives autour de la plupart de thèmes à discuter, à commencer par le financement. À cet effet, toutes les questions relatives à ce thème doivent être débattues, dont les orientations des institutions financières internationales, les moyens innovants de financement, les Plans Verts, et les Investissements Justes.

Deuxièmement, il y a l’adaptation qui met l’accent sur l’agriculture, la protection des côtes, la réduction des pertes et des préjudices, les catastrophes climatiques, la crise alimentaire, les villes durables, et la sante. Ensuite, la carbonisation. Pour ce faire, les discussions y relatives doivent traiter des secteurs à production intensive d’émissions de gaz, à commencer par le ciment, l’acier, et évidement, le pétrole et le gaz, les expériences et les politiques réussies qui progressent sur la voie du développement durable, la neutralité carbone, et la transition juste de l’énergie.  

Signalons également qu’en marge de la COP27, il était prévu des journées thématiques qui devraient se pencher sur : la Femme, la Diversité Biologique, la Jeunesse ainsi que le rôle de la Société Civile. En outre, l’organisation avait programmé une journée thématique exclusivement réservée pour les Sciences afin de traiter des résultats de différentes conférences qui auront eu lieu autour de l’environnent, ainsi que les recommandations des conférences sur la désertification et les océans.

Quant à la « journée de solutions », elle devrait être consacrée aux villes durables, le transport durable, les questions d’innovations, les déchets, les nouvelles entreprises actives dans les déchets verts, etc.



Actualités Récentes